falconC’est avec quelques jours de décalage que j’apprends, par le Canard Enchaîné que notre bon premier ministre a failli périr en Falcon pour avoir voulu éviter aux usagers de la SNCF des attentes dues au « déminage » des wagons. Nous avons frôlé la tragédie nationale !

Le  peuple appréciera ce ministre, partisan de la rigueur, qui vole en Falcon 900 pour revenir en famille d’un week-end dans la Sarthe. C’est loin de Paris, la Sarthe, c’est vrai !

Le Falcon 9000 n’est pas précisément ce qu’on peut appeler un transport économique. Je me demande ce qu’en pense M. Borloo, grand prêtre du Grenelle ? Et je me demande ce qu'en pense M. Eric Woerth, ministre du budget et maître d'oeuvre de notre "budget de vigilance" pour 2009 ?

Et au fait, c’est quoi la différence entre le prix d’un transport en falcon et le prix de 4 billets SNCF entre Anger et Paris ?

* Lire l’article de Libération : Fillon frôle le crash