Marc Augé, dans Libération, nous dit, « la crise est bonne à penser ».

Pensons donc à penser la crise et, après l’avoir pensée, pensons à la panser en sortant des pensées battues.