Eh bien c’est un nouveau terme qui apparaît dans le vocabulaire de l’Education Nationale. Par exemple, en lycée professionnel, le « mixage » permet de « rationaliser l’appareil de formation », comme le dit le Rectorat. Par exemple, dans une lettre d’un Rectorat de France on peut lire : on « rassemble des jeunes de 1ère et 2ème année, ou de diplômes de niveaux différents pour l’acquisition de compétences identifiées » . Ou plus loin, on  « rassemble dans une formation des élèves, des apprentis et/ou des stagiaires de la formation professionnelle continue. »
Une rationalisation qui rend le travail des professeurs particulièrement difficile et permet de supprimer des postes. C'est ça la RGPP !