Sa femme, ouvrière spécialisée en finance chez les Bettencourt ; ses aller-retour en Suisse pour dénicher des fonds pour l’UMP ou bien pour lutter contre l’évasion fiscale ; sa vente d’une parcelle de la forêt de Compiègne à prix d’ami, ce qui lui a valu les foudres de M. Le Maire, ministre de l’Agriculture ; la légion « d’horreur » accordée à M. de Maistre, l’homme de confiance de Mme Bettencourt en 2008... Mon dieu que la vie de M. Woerth est palpitante !!! Si M. Woerth veut faire appel à moi pour raconter ses aventures au pays du chocolat et du patronnat, je dis oui tout de suite !