Dieu que Hollywood boulevard est moche ! Et tous ces gens  qui se font photographier dans toutes les positions possibles et imaginables devant des étoiles suivies du nom d’acteurs prestigieux, de quoi donner envie de partir au plus vite, mais non, on reste, trop tard. Devant le « Chinese Theater » des autographes de « stars » gravés sur le trottoir suscitent  la fièvre des fétichistes de tous poils. Un vendeur de « Tours » nous accostent  puis, voyant que nous sommes français, déclare, méprisant, que nous ne l’intéressons pas : « too poor !* ». Une femme noire, SDF, vêtue à la diable  marmonne de façon inquiétante et  arpente l’avenue avec une poussette dans laquelle se trouve un baigneur en plastique dont la tête émerge sous une couverture sale. Non, décidément Hollywood boulevard ne fait plus rêver.
* trop pauvre