Voici un reportage qui fait froid dans le dos. Le témoignage de cet ex-trader nous éclaire sur les dégâts de la finance.
Il y a 20 ans, dit-il,  on gardait une action en moyenne quatre ans, maintenant on la garde en moyenne 22 secondes. Pourtant une action est une part de l'entreprise, alors quel est l'intérêt de garder une part de l'entreprise 22 secondes ? Aucun, bien sûr, sinon spéculer à mort.