L'ennui porte conseil, disait Cesbron. Hélas, de nos jours, les enfants ne doivent ni s'ennuyer, ni attendre. Voici un extrait d'un article du Figaro qui plébiscite la frustration :
"Éduquer, c'est «prendre le temps de donner du sens à nos actes pour choisir la direction à prendre ». Mais «le contrôle a eu le dessus sur l'éducation », regrette Geneviève Djénati. Alors surtout, pas de frustration. On gâte l'enfant, on lui donne tout, mais ce faisant on le prive d'une chose : l'attente. Fondamentale pourtant, car «l'enfant qui n'attend pas ne s'attend à rien. Il n'a pas d'avenir."