Quand je regarde et écoute M. Valls, ce qui est très rare car il m'insupporte, je me demande systématiquement : Mais pour qui se prend-il cet homme-là ?  Un chef de meute ? 

Il me ferait rire s'il ne m'affligeait pas. Il  n'est qu'une caricature du personnage qu'il s'est créé. J'ai beaucoup pensé à lui et à M. Hollande - adeptes de la citation  "je suis leur chef, donc je les suis." -  en lisant cette interview de 1997, de Castoriadis par Daniel Mermet  ; notamment certains passages si terriblement "actuels". Je cite :

" DM – Par quels mécanismes cette classe politique est-elle réduite à cette impuissance ? C’est le grand mot aujourd’hui, impuissance.

CC – Ce n’est pas un grand mot et ils sont impuissants, c’est certain. La seule chose qu’ils peuvent faire, c’est suivre le courant, c’est-à-dire appliquer la politique ultralibérale qui est à la mode. Les socialistes n’ont pas fait autre chose et je ne crois pas qu’ils feraient autre chose, revenus au pouvoir. Ce ne sont pas des politiques à mon avis, mais des politiciens – au sens de micro-politiciens. Des gens qui font la chasse aux suffrages par n’importe quel moyen.

DM – Le marketing politique ?

CC – C’est du marketing, oui. Ils n’ont aucun programme. Leur but est de rester au pouvoir ou de revenir au pouvoir, et pour cela ils sont capables de tout. Clinton a fait sa campagne électorale en suivant uniquement les sondages : « si je dis ceci, est-ce que ça va passer ? ». En prenant à chaque fois l’option gagnante pour l’opinion publique. Comme disait l’autre : « je suis leur chef, donc je les suis. » Ce qu’il y a de fascinant dans l’époque, comme dans toute époque d’ailleurs, c’est comment cela conspire. Il y a un lien intrinsèque entre cette espèce de nullité de la politique, ce devenir nul de la politique, et cette insignifiance dans les autres domaines, dans les arts, dans la philosophie ou dans la littérature. C’est cela l’esprit du temps : sans aucune conspiration d’une puissance quelconque qu’on pourrait désigner, tout conspire, au sens de respire, dans le même sens, pour les mêmes résultats, c’est-à-dire l’insignifiance. "

Pour lire l'interview dans son intégralité, c'est ici.