A tort ou à raison

De qui se moque-t-on ?

Théo, Alexandre et les autres, des vies brisées... Alors, quand on voit cette pancarte, on applaudit des deux mains car elle souligne parfaitement l'abberration et l'abjection de la thèse de la police des polices qui conclut à l'accident.

 

 

Posté par gballand à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'étrange capacité de travail des "femmes de"

Décidément, les "femmes de" avec quatre enfants ou plus sont très efficaces. Il y a Pénélope Fillon, mais aussi la femme de monsieur Le Maire.  Médiapart revient sur le fait que cette mère de quatre enfants en bas âge, a été l'assistante parlementaire de son mari entre 2007 et 2013. Cette affaire avait déjà été évoquée en 2016 sans que la moindre enquête ne se profile !  Etonnante démocratie où la transparence n'existe que pour les citoyens qui, eux, sont soumis à des contrôles rigoureux.

Posté par gballand à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Comment voit-on la politique française ?

"Il semble que la fraude soit la façon dont les politiciens conservateurs français gagnent leur vie." dit le journal "The independent", cité par médiapart.

Serions-nous la risée du monde ?

Posté par gballand à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Mais qu'il est creux ce Macron !

Sans doute aurait-il dû s'appeler Macreux, au lieu de Macron. Et la vidéo ci-dessous en est l'une des preuves. Le journal l'humanité le surnomme " l'Evangéliste libéral " ; bien trouvé. Mais qui peut-il convaincre cet Evangéliste à la rhétorique si pauvre ?

M. Macron c'est aussi la grenouille qui voudrait se faire aussi grosse que le boeuf :


Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Bientôt la camisole,  s'il continue à se prendre pour le "rédempteur"...

 

En prime : le best of des phrases creuses de Macron !

Posté par gballand à 10:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Le Saint Fillon

Dans un article publié dans le journal Le Monde, le journaliste demande au déontologue de l’Assemblée Nationale : « Y a-t-il un risque de conflit d’intérêts entre un mandat parlementaire et une activité de conseil ? ». Celui-ci répond : « oui, mais la fonction n’est pas incompatible. En l’état actuel du droit, cette fonction de conseil est compatible, la condition étant que l’activité de conseil ait été commencée avant le début du mandat parlementaire et qu’elle ait été déclarée. »

Effectivement, , « François Fillon a déposé les statuts de 2F Conseil dix jours avant son élection dans la 2e circonscription de Paris ». Habile, l’homme connaît bien ses droits, moins bien ses devoirs !

Pourtant le retour de bâton va, espérons le, se faire sentir. Médiapart, dans son article « L’affaire Fillon ou la destitution de la cinquième République », fait un portrait assez « réjouissant » de ce « pauvre » Fillon proche de la « décapitation », symboliquement parlant :

« Le Fillon presbytéral, qui promettait aux Français un long carême contre la rémission de leurs péchés,s’est trouvé renvoyé à ses propres faiblesses. Goût du luxe, voitures de sport, costumes sur mesure et mocassins à glands. Celui qui promettait dusang et des larmes et fustigeait les assistés était beaucoup moins sourcilleux quand il s’agissait de sespropres deniers : soupçons d’emplois fictifs, ristournesénatoriale, conflits d’intérêts… « Je suis un homme,pas un saint ! » protestait le pécheur comme àconfesse… mais c’était déjà trop tard. Il eût fallu ledire avant. Ou, à tout le moins, ne pas jouer les saintes nitouches.Avec moins de trémolos dans la voix etun peu plus de modestie. Maintenant le mal est fait.L’icône est à terre, l’identité narrative du candidat en miettes. »

 Espérons seulement que le parquet financier poursuivra son travail jusqu’au bout et que cette affaire conduira à l’instauration de contre-pouvoirs inexistants dans notre « belle » démocratie.

Posté par gballand à 08:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

De qui Macron est-il le prête-nom ?

Voici une courte vidéo qui reprend les grandes lignes  du non-programme de M. Macron :

 

Sa "vision" ne me fait pas envie, je la trouve même périlleuse vu les liens incestueux qui l'unissent aux banques et au MEDEF...

Vous ne manquerez pas de vous intéresser à cet article du site " les crises " qui étudie son  patrimoine et qui permet d'imaginer les "grandes lignes" de la "philosophie économique" de ce monsieur.

 

Posté par gballand à 07:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Pourquoi la transparence est-elle un gros mot ?

Le canard enchaîné de la semaine passée nous rappelle que M. Fillon, lors de la loi sur la transparence, le 10 avril 2013, était monté au créneau au journal de 20 heures de France 2 en disant « Il n’y a pas besoin de projet de loi (…) Je récuse l’idée que les hommes politiques soient tous corrompus. ». On comprend mieux aujourd’hui ce qui avait motivé son élan d’homme probe touché jusqu’au plus profond de son cœur d’élu.

C’est amusant de constater que finalement, nombre de nos élus souhaitent la transparence pour leurs concitoyens, mais non pour eux-mêmes.

Monsieur Fillon, dont la  misogynie est indiscutable – sa femme est interdite de parole sauf devant les juges – et se rêvant en « Maître »,  est l’exemple même de cette « caste politique » qui se reproduit à l'Assemblée et au Sénat et qu’il faudrait « dégager ». Il y aurait d’ailleurs une façon très simple de le faire : un mandat et un seul pour chaque élu, et non renouvelable.

 

PS : à voir : " les neuf failles de la défense de M. Fillon " !

Posté par gballand à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Il y a guerre et guerre !

Cette vidéo, vue sur investigation, évoque  le Yemen et la  guerre qui s'y déroule depuis deux ans, laissant le monde indifférent.
Mais les guerres internes à notre propre pays sont sans doute plus intéressantes, notamment celle qui lamine ce "pauvre" François Fillon. Et, la thérapie de choc qu'il voulait pour la France se transforme en thérapie de choc pour lui-même. Moralité de ce petit épisode politique : se méfier de ceux qui proclament haut et fort leur honnetêté car cette honnêteté-là est pour les autres, non pour eux-mêmes.
Sur un blog visité ce matin, un blogueur - blagueur  a mis en lien deux Pénélopes, l'épouse aimante de Fillon et la  Pénélope de George Brassens, bien vu !
Mais qui peut-on donc en vouloir à ce point à M. Fillon ? La chanson de Carla Bruni pourrait peut-être apporter une réponse ?


Posté par gballand à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vous avez dit Alep ?

L'occident hurle à la crise humanitaire à Alep, mais se souvient-on de ça ?

Posté par gballand à 07:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Une guerre contre les enseignants ?

M. Longuet serait-il devenu "timbré" en déclarant ainsi la guerre au corps enseignant ?
Si c'est en baissant les salaires des professeurs et en augmentant leur temps de travail que M. Longuet - au service de M. Fillon -  compte remotiver le corps enseignant, c'est zéro pointé. D'autant plus que, notamment dans les matières scientifiques et dans les disciplines telles que l'anglais ou le français, on peine à recruter...

Pourquoi ce monsieur  est-il toujours en service ? Ne devrait-on pas - vu sa "dangerosité" -  le mettre d'office à la retraite ? 

Posté par gballand à 08:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :