A tort ou à raison

Vous avez dit russophobie ?

Un article intéressant - déconstruire la russophobie - publié par le "Saker", parce qu'il égratigne l'image soigneusement orchestrée par les médias occidentaux et rééquilibre les choses.


Posté par gballand à 07:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les fondations sont-elles désintéressées ?

Les fondations ont bon dos, on pense - souvent - qu'elles sont fondées pour le meilleur, c'est à dire le "bien commun"... et si ce n'était pas le cas ?
Cet article du site "investigation" peut vous éclairer sur ce sujet : les fondations allemandes, instrument d'un impérialisme particulier dans un monde globalisé.

Posté par gballand à 08:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous avez dit migrants ?

Voici une vidéo de 4 minutes, sur les migrations, qui renverse quelques idées reçues. Quand on sait que l’agence Frontex investit énormément d’argent pour surveiller les frontières, on peut se demander pourquoi cet argent n'est pas investi de façon plus intelligente...

 



Le document se conclut sur cette phrase :

« Fermer la porte ne résout pas le problème, ça ne fait que laisser du sang sur la poignée »

Posté par gballand à 21:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Pourquoi le Brexit ?

Pour comprendre en partie la sortie de La Grande Bretagne de L'UE, il est intéressant de lire cet article sur le site "les crises" : les deux vétos du Général de Gaulle à l'Angleterre.



Posté par gballand à 07:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Avez-vous déjà été réfugié ?

Voici un reportage saisissant : Refugistan : Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Comment supporter la sirupeuse bonne conscience du monde occidental qui s'exerce une fois que les pays ont été déstabilisés et souvent, en raison de stratégies géo-politiques dont ce même monde est responsable ?

Une phrase relevée dans ce reportage :  " Le réfugié est à la fois indésirable et consommateur". Il y a donc  bien un marché des réfugiés !

" Les camps sont un moyen de bloquer les réfugiés, au mépris du droit international et de la tradition de l'asile. Les gens y vivent marginalisés et infantilisés, privés de leur liberté de circuler, sans droit de travailler ni perspective d'avenir. Les camps sont un outil de gestion, le résultat d'une sorte de marchandage entre la comumunauté internationale - généralement représentée par le HCR - et les pays hôtes, qui n'acceptent les réfugiés sur leur territoire que s'ils sont parqués. Il faut savoir que le HCR n'a pas de gudget permanent au sein de l'ONU - c'était une volonté originelle des pays fondateurs pour garder la main sur l'organisation. Dès lors, il ne dépend que des contributions volontaires des Etats - principalement les Etats, Unis, l'Europe et le Japon - , dont il est devenu l'instrument malgré lui. La stratégie occidentale prédominante consiste à stabiliser les populations réfugiées au plus près de leur pays d'origine, pour qu'elles ne viennent pas demander l'asile en Europe ou aux Etats-Unis. Résultat, 90 % de la population réfugiée dans le monde se trouve dans les pays du Sud, qui font déjà face à des difficultés de développement. L'argent avec lequel les pays du Nord financent le HCR pourrait tout à fait servir à accueillir des réfugiés sur leur propre sol. Cela coûterait même moins cher..."

Extrait d'une interview de Vincent Chétail, juriste, lue dans Télérama.

Posté par gballand à 07:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Et pourquoi pas une petite guerre ?

Et si certains étaient en train de créer les conditions d'une guerre ?  Cet article fait froid dans le dos...

Posté par gballand à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vous avez dit écrans ?

A l'école, le "tout numérique" est en vogue. Sans doute la ministre et ses tristes aides de camp ont-ils dans l'idée que le tout numérique va révolutionner les apprentissages. Cet extrait de l'article " Contre l'école des écrans " du journal  la Décroissance de juin 2016 donne un petit aperçu de l'impact des écrans sur les enfants :

" Pour beaucoup d'élèves, se concentrer est très difficile. Cela n'est sans doute pas intégralement dû aux écrans, mais ils accentuent le phénomène. Je constate également une indéniable perte des qualités graphiques. Les élèves écrivent de plus en plus mal, c'est un fait. Si un professeur veut déprimer, il relève des cahiers : non seulement ils sont très mal tenus mais surtout la copie de ce qui est écrit au tableau est catastrophique (...) Il me semble observer, au fil de l'invasion numérique, ce que j'appellerais la tyrannie de l'immédiateté, qui se double du développement de ce qu'un chercheur appelait la "persévérance zéro" : soumis aux incessantes stimulations pulsionnelles, le cerveau n'apprend plus à gérer la frustration et ne peut recourir à l'abstraction. L'abstraction est nécessaire pour supporter la frustration  et aussi pour permettre de se fixer des objectifs (...) Les élèves ne supportent plus le temps d'apprendre et de réfléchir, ils veulent une efficacité immédiate. Or, la machine peut aller vite du premier coup mais pas les humains, et encore moins les quand ils sont en phase d'apprentissage (...)"

Posté par gballand à 08:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Vous avez dit homophobie ?

Extrait d'un article du site counterpunch, traduit par mes bons soins : Les homophobes n'ont pas d'autre religion que l'homophobie


" (...) Il y a un réel danger aux Etats Unis. Ce n'est pas l'Etat Islamique ou ceux qui, avec l'esprit d'à propos, s'engagent à leurs côtés avant de commettre  une tuerie. C'est un danger qui a toujours été présent aux Etats Unis ; un danger qui se manifeste dans des actes quotidiens de haine et de discrimination, et dans de rares actes d'une violence terrifiante. C'est un danger encouragé par une histoire d'intolérance raciale, ethnique, religieuse et sexuelle, renforcée d'un côté par des réactionnaires religieux et politiques et de l'autre par la police. Il y a une raison à ce que de nombreuses personnes qui, en entendant parler du massacre du club d'Orlando, ont pensé que le meurtrier était un chrétien homophobe. D'ailleurs, ce sont ces Américains-là qui mènent  aujourd'hui les attaques contre ceux qui ne correspondent pas à leur vision restreinte de l'humanité."

Cet article publié dans le Grand soir est un complément intéressant.

Posté par gballand à 20:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Renvoi d'ascenseur

M. Sarkozy  pourra renvoyer à M. Hollande ce que celui-ci lui avait dit lors de l'élection de 2012 :

" je ne pense pas que ce soit un président en fin de mandat qui puisse trouver des solutions aux problèmes qu'il a créés depuis cinq ans."

" En démocratie, quand un bilan est aussi lourd, il est légitime de changer de président. "

" Il y a une justice : quand on a été le Président de l'échec, on ne peut pas être le candidat de l'espoir !"

Posté par gballand à 08:06 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Qui fera sauter la planète ?

Voici un article qui n'est pas pour nous rassurer sur le futur de la planète : Trump ou Clinton : qui est le plus susceptible de faire sauter la planète ?

"Hillary Clinton a monté un dossier solide pour expliquer pourquoi remettre les codes nucléaires à un Donald Trump président serait une idée effrayante, mais, à l’inverse, il pourrait y avoir des raisons égales ou même supérieures de pas les lui donner, à elle."
Pour lire la suite, c'est ici

Posté par gballand à 07:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :