Selon l’AFDC (la Fédération de cyclistes allemande), un cycliste qui pédale au moins 30 minutes par jour diminue de 40 % la probabilité d’une mort précoce en comparaison à un non-cycliste. Le cycliste quotidien diminue également de 40 % le risque de tomber malade et, bouquet final, il permettrait d’économiser 1200 euros par an à la Sécurité Sociale…C’est pas beau ça ?
Et si je rajoute que le vélo permet d’évacuer le stress d’une journée de travail – je le remarque tous les jours - comment peut-on être encore assez maso pour se déplacer en voiture ?
Nos ministres et nos députés qui, depuis des années, planchent en vain  sur le déficit de la sécurité sociale sans trouver aucune solution, devraient en prendre de la graine… ils pourraient donner l’exemple au peuple français en se déplaçant  à vélo, à Paris et dans leur circonscription !
Tenez, si je prends l'exemple, au hasard, de M. Sarkozy ! Voilà un homme qui souffre de migraines et d’hyperactivité ; s’il faisait du vélo avec M. Juppé, son collègue du super ministère de L'Ecologie, du Développement et de l'Aménagement durable,  non seulement il impulserait une grande vague verte en France, mais en plus il résoudrait grand nombre de ses problèmes !
Alors… qu’est-ce qu’on attend pour être heureux, qu’est-ce qu’on attend pour pédaler… ?