Dans ce documentaire de Jean-Gabriel Périot - sortie le 14 octobre 2015 -  les projecteurs sont souvent placés sur Ulrike Meinhof dont la pensée frappe par sa clarté, sa précision, sa capacité d’analyse. Lors de son procès, elle n'a de cesse de souligner la violence de l'Etat qui les relègue, eux que l’on appelle terroristes, à l’isolement dans des cellules blanches et insonorisées, avec lumière électrique jour et nuit. Ulrike Meinhof se suicide en 1976. Vous pouvez lire, ici, sa « Lettre du couloir de la mort »

Un documentaire qu'il est urgent de voir afin de comprendre, entre autres, ce que cette jeunesse attendait, mais qui n'a pas été écouté...