Le billet de Nicole Ferroni :"Puis l'homme s'est mis debout"

 
Je me demande qui est encore Charlie aujourd'hui ? Pourtant le journal se vend, et comment ! Le marchand de journaux m'a dit ce soir qu'il avait reçu 37 "Charlie Hebdo" ce matin et que 62 personnes faisaient déjà la queue à 7 heures du matin pour en acheter un. Incroyable cet engouement pour un journal qui frisait la faillite !
Serions-nous des charognards ? Je ne sais pas pourquoi, cela me fait penser à ces consommateurs qui se précipitent dans des magasins en faillite qui bradent leurs stocks, alors qu'ils n'y sont jamais entrés auparavant...
Enfin, entrer chez Charlie doit provoquer un choc pour ceux qui n'avaient pas l'habitude de le lire. D'ailleurs, sur le site du Guardian, on prend des précautions : " Attention cet article contient la une de Charlie Hebdo, pouvant paraître offensante."
Quant au New York times, il publie un article intitulé " Toujours en deuil, mais avec une nouvelle provocation". Ah bon ? Il est pourtant sympathique ce prophète Mahomed qui refuse la violence et célèbre la liberté d'expression en déclarant : "je suis Charlie".
Il est regrettable que le président de l'observatoire contre l'islamophobie", M. Abdallah Sekri dise : " Je ne veux pas être désobligeant avec ces journalistes mais ils continuent la provocation".
Aussi peu d'ouverture est-elle possible ? Ce Monsieur a-t-il compris le message de cette caricature ? Il faudrait sans doute que se mettent en place des cours d'éducation populaire pour adultes addicts ;)