Le discours de François Ruffin, patron du journal Fakir, lors de la réception de son césar pour son film "Merci patron" est à écouter de toute urgence. Le contraste entre son discours militant et la salle en toc est assez étonnant...