Non, je ne veux pas être sondée, non je ne veux plus qu’on prenne ma température électorale, même pour les législatives. Terminé. Qu’ils  se fassent sonder eux-mêmes, ils verront si ça fait du bien !
Et puis, entre nous, on peut se poser quelques questions sur l’indépendance et la neutralité des instituts de sondage quand on sait que l’IFOP est dirigée par Laurence Parisot présidente du Medef et que CSA  est  contrôlé par le sarkozyste Bolloré - celui du yacht et du Fouquet’s - qui détient 40 % des actions.
Si j’étais « mal-pensante », je pourrais même en arriver à imaginer que… mais non !
Et entre nous, à quoi ils servent ces sondages ? A créer des emplois, à truquer les cartes, à nous décourager d’aller voter, à réduire l’élection à un contenant sans contenu… ?
En ce qui me concerne, je lancerais bien une pétition nationale pour demander la suppression définitive  de tous les sondages électoraux ou alors leur suppression… disons… un mois avant le vote !
Peut-être que ça changerait les résultats d’ailleurs, parce qu’il y  a sûrement des gens – ceux qui n’aiment pas être du côté des perdants -  qui finissent par se dire qu’il vaut mieux voter pour celui – ou celle – que les sondages désignent comme  vainqueur afin de ne pas avoir un goût amer de défaite dans la bouche !