poulet3Eh bien, parce que ça rapporte et que l’éducation, elle, coûte cher !
L’enfant est  un client comme un autre – service public ou non – qu’il faut gaver de publicité car - et la droite et les socialistes sont d’accord là-dessus - la consommation des français ne peut en aucun cas baisser ! La croissance étant le lait qui irrigue les mamelons de notre économie, nous ne pouvons  tarir la source ( j’aurais dû écrire les discours du candidat de l’UMP ) ! Il n’y a que quelques « irresponsables » pour penser que l’avenir de la planète, c’est la décroissance !
Impuissants, nous assistons à la transformation de nos enfants en poulets en batterie promis à l’abattoir économique et social ! M. Sarkozy semble, d’une certaine façon, avoir signé l’enterrement de la culture. Dans son discours, le mot culture a curieusement été absent au profit du travail, de la croissance et de l’argent. Je gage qu’il lui sera difficile de trouver un « ministre de la culture » - y aura-t-il un ministère de la culture d’ailleurs ? Ne va-t-on pas réunir la formation, l’éducation et la culture en un même ministère, économie oblige ?  Mireille Mathieu et Johnny Halliday  pourraient d’ailleurs faire chacun un mi-temps dans ce ministère, ce serait vraiment la rupture, ça ! 
Ah si la France, comme la Suède, proposait  une interdiction de messages publicitaires à la télévision pour les enfants de moins de 12 ans ! Ne rêvons pas, cela n’a jamais été fait avant*, cela ne sera pas fait dans le no man’s land culturel de M. Sarkozy. Nos hommes politiques, pourtant très friands de modèles nordiques, ne font jamais référence aux avancées sociales des pays du Nord de l’Europe, mais à leurs avancées économiques !
En 1964, dans le premier numéro du Nouvel Observateur, Jean Paul Sartre soulignait  «  La dépolitisation n’est donc pas une donnée de fait, c’est le résultat d’une lutte que mènent l’Etat, la grande industrie et le commerce et le rôle de la gauche, aujourd’hui, doit être d’organiser la contre offensive… » - Il serait quand même temps, quarante ans plus tard, d’en tirer les conséquences qui s’imposent, et d’œuvrer pour une gauche qui ressemble à une vraie gauche, et non pas une gauche qui n’affiche plus que le Rose, le Bleu, ou le Blanc !
Ne laissons pas la droite « décomplexée » transformer nos enfants en chair à MEDEF !!! Inversons la vapeur aux législatives !


* La publicité pour les marques est arrivée à la télévision – ORTF ( le siège est inauguré en décembre 1963) - sous De Gaulle et Pompidou, en 1968. La publicité avait sa place depuis 1952, mais elle ne concernait que les produits d’intérêt national, comme le beurre, le lait, le cuir… et il était interdit de citer des noms de marque. A partir de ce moment là, tous les produits seront à vendre, même la télévision elle-même ! « La Régie française de publicité, société anonyme filiale de l'ORTF, est créée par décret le 8 janvier 1969. Elle assure la régie de la publicité sur les antennes de l'ORTF dans le respect des intérêts fondamentaux de l’économie nationale et conformément à la mission générale dévolue à l'ORTF » (encyclopédie widipédia).