Je lisais dans le supplément télévisions du journal Le Monde un article dont le titre était : « diversité : des écrans en manque de couleurs ». Les médias accordent, il est vrai, peu de place aux « minorités visibles ». N’est-il pas évident, aussi, que la télévision et la radio donnent l’impression que les journalistes, les présentateurs, les chanteurs et les acteurs se reproduisent entre eux et occupent toute la place  ? On ne compte plus le nombre de fils ou fille de, conjoint ou mari de, neveu ou nièces de, petits-fils ou petites-filles de, ami ou amie de… Et cet inceste médiatique donne effectivement l’impression que la diversité n’est pas au rendez-vous.