On est toujours l'étranger de quelqu'un...

"Il ne venait de nulle part, il était arrivé seul, sa valise à la main..." Pour lire la suite, c'est ici.

Le texte est de gballand et l’illustration  de Patrick Cassagnes

PS : Et toujours, sur la blogosphère  :

La revue des blogs sur bloguer ou ne pas bloguer