Le ministre Luc Chatel –  « le permanenté » de l’éducation nationale – nous dit qu’ il faut changer les rythmes scolaires... ah bon, ils avaient déjà été changés et il n'y avait plus de cours le samedi à l'école primaire ! Alors ça ne va plus ? Il faut tout revoir ? Le ministre n'avait rien compris ?

Amusant ce "divertissement" - avec la complicité des médias - sur les rythmes scolaires alors qu'en même temps on supprime 16 000 postes dans l'éducation nationale et que le plus urgent c'est ça : les classes bourrées à bloc  où il est déjà impossible d'enseigner !
Et puis cette croisade pour l’anglais, qu’il faut étudier dès l’école maternelle ! Pourtant, en primaire, ce sont les intervenants de langue qui disparaissent pour que l’Etat fasse des économies. Quel mauvais magicien que ce M. Chatel !
Quand on pense qu’en lycée, en anglais  – notamment en première et en terminale -  les élèves ont cours à plus de 30 élèves par classe et ce, deux heures par semaine, on comprend pourquoi ils rencontrent quelques petites difficultés…

PS : pour voir notre « permanenté » répandre son onction, c’est ici !